thumbnail

Des plantes qui soignent et scientifiquement prouvées [Partie 1]

Bonjour à vous oh nobles visiteuses et visiteurs!

Aujourd’hui je vais vous parler des plantes! Certains sont sceptique quand à leurs efficacités et leurs effets. Et bien l’AEM qui signifie l”Agence Européenne du Médicament à étudier dix des plantes (bien plus, mais dix ce sont vraiment démarquées) et après des études a prouver quelles avaient de réelles effets sur le corps.  En voilà 5 pour cette première partie.

ATTENTION: LA PHYTOTHÉRAPIE A RAREMENT ÉTAIT TESTÉE SUR LES FEMMES ENCEINTES OU ALLAITANTES, AINSI QUE SUR LES ENFANTS.

Dans le doute je déconseille fortement de les utiliser dans  ses cas de figures;


LA VALÉRIANE OFFICINALE  :  Votre ami pour dormir!
Valeriana officinalis

  • Indications : Trouble léger du sommeil (pouvoir sédatif), atténue douleur menstruelle, contracture musculaire
  • Composants actifs : L’acétate de bomyle et du bêta-caryophyllène. Valépotriates (iridoïdes), Terpénoïdes. Alcaloïdes.
  • Avantage : Un vrai pouvoir sédatif sans les méfaits des somnifères
  • Interaction médicamenteuses : Possible interactions avec médicaments de type anntidepresseurs
  • Effets indésirables : Presque inexistant sauf si vous êtes fragile aux niveaux des intestins cela peut occasionner des douleurs intestinale voir des diarrhée, mais si vous suivez la posologie tout devrait bien ce passer 🙂 Si vous en prenez à haute dose cela peut aussi vous occasionnez de la somnolence c’est pour cela que je conseille de l’a prendre avant d’aller ce coucher ou bien une ou deux heures avant le coucher. Ne pas en consommer avant de conduire.
  • Posologie : Pouvant étre utilisé en somnifère léger,
    • En racine séchée, infuser de 2 g à 3 g, pendant 5 à 10 min, dans 150 ml d’eau bouillante. Prendre de 30 à 60 minutes avant de se coucher.
    • En Teinture (1:5), prendre de 4 ml à 6 ml, 30 à 60 minutes avant de se coucher. Ou bien un  bain ou vous aurez infusé 100 g de racines séchées dans 2 litres d’eau bouillante et ajouter cette eau bouillante à votre bain.

Si vos troubles du sommeils sont chroniques et que vous avez des réveils nocturnes fréquents, vous pouvez associer à cette cure du eschscholtzia dont la posologie est :

  • Pour la  Teinture mère de parties aériennes d’eschscholtzia californica : 100 à 150 gouttes le soir, 1 à 2h avant le coucher.
  • Gélules d’extrait sec de parties aériennes d’eschscholtzia californica titrées à 1% en alcaloïdes : 200 à 400mg le soir au coucher.

Si vous prenez des anti-dépresseur, contacter votre médecin avant de prendre cette plante afin de prendre une dose adaptée à votre situation.


L’AUBEPINE (ou Cenelier) : Pour vous détendre!
Crataegus

  • Indication :  Stress léger avéré
  • Composant actif : Proanthocyanidines
  • Avantage : Des vertus cardiotoniques (palpitations cardiaque) contre le stress
  • Interactions médicamenteuses : Aucunes connues
  • Effets indésirables : Nausée, étourdissements, troubles gastro-intestinaux mais tous ses symptômes disparaissent aux bout de quelques jours, si ce n’est pas le cas, arrêter le traitement et consulter votre médecin/naturopathe;
  • Posologie :
    • En infusion, infuser durant 20mn de 1gr à 1,5 gr de fleurs séchées dans 250 ml d’eau bouillante, boire deux à quatre tasses par jour.
    • En teinture : 1:5, 45% d’alcool, prendre 1ml à 2ml par jour

Attention si vous souffrez d’insuffisance cardiaque, il faut d’abord demander l’avis de votre médecin avant d’utiliser cette plante, celle-ci peut être utilisée en complément de votre traitement, mais seule votre médecin saura vous donnez la bonne posologie!


LE GATTILIER (ou arbre à poivre) : La plante des femmes!
Vitex agnus-castus

  • Indications : Soulage le syndrome prémenstruel, ménopause, favorise la fertilité féminine
  • Composants actifs : L’iridoides et flavonoides
  • Avantages : Soulage les symptômes précédents les règles, et les symptômes liés à la ménopause
  • Interactions médicamenteuses :
    • Si vous utilisé des médicaments de type antidopaminergique
    • Si vous êtes sous pilule contraceptive- si vous êtes sous traitement hormonal de substitution
    • Sous traitement pour fécondation in vitro
    • Pendant l’adolescence (la communication hypophyse/ovaire est encore en cours de développement pendant l’adolescence)
    • Si vous utilisez de la progestérone (même de la progestérone naturelle)
    • Immédiatement à la sortie de la pilule (quand on sort de la pilule, votre hypophyse et vos ovaires se parlent pour la première fois depuis des années. Vous ne voulez pas interférer avec une plante forte qui risque de gêner cette communication. Il est souvent préférable d’attendre au moins 4/5 mois avant d’envisager le gattilier)
    • Si vous souffrez de SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) et que votre taux de LH est élevé.
  • Effets indésirables : Nausée, démangeaison, maux de tête, trouble digestif, règle, acné. Dans ses cas là il convient de consulter rapidement un médecin et d’arrêter immédiatement le traitement. Mais je vous rassure ses effets sont des plus rares!
  • Posologie :
    • En baie séchées bio, prendre 30 mg à 40mg de baie par jour ( vous pouvez les acheter en pharmacie et sur internet, prendre des baies bio)
    • En teinture il faudra suivre les indications du fabricant. Traitement à suivre au minimum trois mois et au maximum 7 mois, sinon l’action régulatrice n’aura pas eu le temps de faire son effet, donc patience!

Vous l’aurez compris ce n’est pas une plante à prendre juste pour le plaisir ou en pensant améliorer ses symptômes. Elle est a prendre au cas par cas, et sur l’avis d’un médecin.

Je vous déconseille fortement l’auto traitement d’un dérèglement hormonal, celui ci nécessitant une prise de sang  pour savoir ou en est votre taux hormonal et personnaliser votre traitement. Je vous le rappelle il est interdit de prendre cette plante: en cas de fécondation in vitro  peut empêcher l’embryon de se fixer dans l’utérus, en cas de grossesse et allaitement, si vous prenez les traitements à base de dopamine, ou tout autre traitements hormonaux.


L’HARPAGOPHYTUM (ou griffe du diable) : L’ami anti douleur!
Harpagophytum procumbens

  • Indications : Douleurs articulaires et lombalgies, peut stimuler l’appétit
  • Composant actif : Harpagosides
  • Avantage : Vertue antalgique
  • Intéractions médicamenteuses :
    • Avec le Warafine ( indiquer en cas d’embolie pulmonaire, infarctus).
    • En cas d’ulcère gastrique et de calculs biliaires
  • Posologie :
    • En comprimé (bio) : Prendre 500 mg, 3 fois par jour, avant les repas.
    • En teinture (1:5) : Prendre 1 ml, 3 fois par jour, avant les repas.

A noter qu’il existe deux espèces d’harpagophytum : harpagophytum procumbens et harpagophytum zypheri.  Seule le premier est inscrit à la Pharmacopée Française et donc utiliser dans les médicaments à bases de plantes. L’AEM quand a elle, les considères équivalente. Pour ma part, je privilégie la première, sachant qu’on lui confère plus de vertue antalgique.


L’ISPAGHUL (ou psyllium ou plantain des Indes) : l’allier de votre transit et de votre cholestérol!
Plantago ovata

  • Indications : Cholestérol léger, trouble du transit, syndrome du colon irritable
  • Composants actifs : Polysaccharides, dont 10 à 15% de mucilage ; acides gras insaturés ; phytostérols ; iridoïde (dont aucuboside) ; traces d’alcaloïdes cyclopentapyridiniques.
  • Avantages : N’a pas les effets indésirable d’un laxatif chimique, bon allié contre le cholestérol dans le cadre d’un régime strict.
  • Interactions médicamenteuses :
    • L’Ispaghul doit être pris en dehors de la prise des compléments à base de zinc, de fer, de calcium, de magnésium ou de vitamine B12 sinon la plante nuirait à l’absorption de ses derniers.
    • Il peut aussi empêcher l’absorption de certains médicaments : pour ceux à base de sels de lithium, de carbamazépine, médicaments pour le cœur, les fluidifiants du sang.
    • Par conséquent avant toute prise consulter votre médecin! Et sinon prenait le 2 ou 3 heures après la prise de votre médicaments
  • Contre indications : L’emploi de d’hyspagul ne doit pas être utilisé en cas de sténose intestinale ou oesophagienne, en cas d’obstruction gastro-intestinale ni lorsqu’il y a un fécalome. Interdite pour les personnes asthmatique (celle-ci provoquant des crises), néfaste pour le corps si mal dosée.
  • Effets indésirables :
    • En début de traitement peuvent survenir des ballonnements dans ce cas diminuer votre prise d’ispaghul pendant une semaine et ensuite augmenter doucement la prise.
    • Risque d’obstruction du tube digestif si vous ne buvez pas assez (1 à 2l d’eau par jour).
  • Posologie : En premier lieu, il vous faut absolument boire au minimum 30 ml d’eau avec la prise d’ispaghul sous peine d’obstruction du tube digestif! Espacez la prise de tout autres médicaments d’au moins 2 heures.
    • Sous forme de graines, il faut les laisser tremper plusieurs heures dans de l’eau tiède(100ml) et prendre 10gr de graines trempées 4 fois par jours pendant 3 jours ( dans le cas de constipation, sinon n’en prendre que 2 fois par jour) et boire 200ml d’eau après chaque prises

Attention encore une fois, comme toutes les autres ce n’est pas une plante à prendre à la légère, consulter un médecin afin de voir si votre situation vous permets de l’a prendre. Et n’oubliez pas de bien boire après chaque prise et tout au long de la journée pour éviter de mauvais désagréments digestif; elle est à prendre EN DEHORS de la prise de vos autres médicaments. Respecter à la lettre toutes les indications de prise.


Voilà c’est  terminé, j’espère que cet article vous aura été utile, et que vous suivrez bien les indications sous peine d’avoir de mauvaise surprise! N’hésitez pas a consulter votre médecin ou votre naturopathe afin d’avoir une posologie adapté et sans danger. Ce n’est pas parce que les plantes sont naturelles qu’elles sont sans risque, bien au contraire!

N’hésitez pas a laisser un commentaire en retour d’expérience ou si vous avez des corrections et compléments d’informations sur les plantes présentées.

Portez vous bien et plein de bisous aux  amoureux de la nature

 

Mylène PORTAL

Naturopathe en formation


Sources:

  • Science et vie, avril 2017 n°1195 pages 48 à 57
  • Science et vie HS, juillet-août 2017 n°25 pages 34 à 3
  • La pharmarcie verte, james A. Duke Ph.D
  • Plantes médicinales et médicaments à base de plantes. Le journal de l’Ordre national des pharmaciens, n°4, juin 2011

 

Image sous licence CC-BY: https://commons.wikimedia.org


L’auteur ne pourra être tenu pour responsable de la mauvaise interprétation de ses écrits, d’une automédication nullement conseillée ou d’une mauvaise application des conseils naturopathique effectués sans bilan de vitalité naturopathique.

thumbnail

Quelques bases de naturopathie

Bonjour à tous, bonjour à toutes!

J’espère que vous passez un bon week end prolongé,

Afin de vous donner des bases en naturopathie et pour vous permettre d’avoir le jargon d’un naturopathe, je vais vous faire une synthèse de ce qu’est la naturopathie. Je ne peux tous mettre en un article tellement le sujet est vaste mais vous pouvez me poser des questions complémentaires.

1) Qu’est ce que la naturopathie selon ma propre définition? Elle permets d’optimiser sa santé, d’éviter certaines maladies et d’en soigner certaines par des méthodes naturelles qui ne sont pas toxiques pour le corps. Elle encourage à soigner non seulement le corps mais aussi l’esprit.

2) Pourquoi consulter un naturopathe? La naturopathie s’adresse à toutes les personnes quelques soient leurs ages, et qui sont touchés par les problèmes suivants : désordre menstruel (syndrome prémenstruel, ménopause), infertilité, douleurs articulaires, troubles digestifs, désintoxication, asthme, allergie, acné(eczéma, psoriaris), anémie, anxiété (stress, dépression, irritabilité), problème d’insomnie, sevrages du tabac/alcool/drogue, constipation, fatigue. La liste et non exhaustive 🙂 Le but final étant que vous soyez autonome et non dépendant de séance ou de prescriptions insatiable de médicaments, vous saurez donc après quelques consultations ou bien dès la première séance dans certains cas, vous auto-guérir.

3) Sur quoi ce base t’il pour vous aider? Dans un premier temps le naturopathe établit un bilan de vitalité du patient et utilise un anamnèse (retrace votre histoire médical, vos antécédents familiaux par différents questions), un bilan de terrain (pour s’assurer du bon équilibre de votre organisme), bilan alimentaire et parfois des bilans iridologique, morphologique et énergétique. Et oui le naturopathe est très curieux, s’intéresse à vous, à votre histoire, il vous laissera parler sans jugement. Sur cet entretien découlera votre programme d’hygiène vitale personnalisé;

4) Programme d’hygiène vitale personnalisé: Selon vos problèmes, vous pourrez avoir un réglage alimentaire (ce n’est pas un régime mais bien un réglage), une cure saisonnière (de complémentaires alimentaires par exemple), des exercices physiques, des exercices de relaxations, des huiles essentielles ou plantes pour vous aidez dans votre quotidien. Attention le naturopathe ne peut en aucun cas vous faire de diagnostic ni ne prescrit de médicament; Le patient doit avoir au préalable consulter son médecin généraliste, ou toutes autres médecins compétent afin d’établir ce diagnostique. La naturopathie étant un complément à la médecine allopathique.

Pour conclure, la naturopathie stimule l’autoguérison du corps par l’intermédiaire de différents moyens (aromathérapie, phytothérapie, réfléxologie, sophrologie etc), permets d’optimiser sa santé en ayant une alimentation personnalisée, et permets de prévenir des maladies en ayant à l’esprit que “rien ne vient s’installer sur un terrain sain (ou sur un organisme sain)” citation du chimiste Antoine Béchamp,

Ce n’est qu’une partie du travail du naturopathe, celui-ci devant sans arrêt s’instruire, être à l’écoute de ce qui l’entoure pour toujours trouver une solution pour son patient; Si vous avez des questions, n’hésitez pas!

Dans un prochain article je vous dévoilerai qu’elles sont les 10 plantes à utiliser pour se soigner et qui ont été scientifiquement prouvé, à bientot